Elections législatives au Sénégal et modes de scrutin

Elections législatives au Sénégal et modes de scrutin

Les prochaines élections législatives sénégalaises se tiendront le 31 juillet 2022, afin de renouveler pour cinq (5) ans les cent soixante-cinq (165) membres de l’Assemblée nationale du Sénégal. La répartition de ces membres se fera selon un mode de scrutin parallèle dans cinquante-quatre (54) circonscriptions électorales reparties ainsi qu’il suit : quarante-six (46) départements du Sénégal et huit (8) circonscriptions de la diaspora. Le mode de scrutin parallèle adjoint un scrutin majoritaire à un tour et un scrutin proportionnel.

Mode de scrutin majoritaire 

Cent douze (112) sièges sont pourvus au scrutin de liste majoritaire à raison d’un à sept sièges par circonscription, selon leur population. A titre d’exemple, les départements de Dakar et de Pikine disposent respectivement de sept et de six députés alors que des départements comme Fatick, Kanel, Matam, Linguère et Guédiawaye ont chacun deux (2) députés. Le critère principal est la démographie. Autrement dit, les départements les plus peuplés ont plus de députés. Les circonscriptions de la diaspora comportent entre un et trois sièges, pour un total fixé à quinze (15) sièges.

Pour ce qui est de la dimension majoritaire de ce scrutin mixte, la liste de candidature qui arrive première dans un département remporte tous les sièges à pourvoir dans cette circonscription électorale même avec une majorité relative.

Mode de scrutin proportionnel

Les cinquante-trois (53) sièges restants sont pourvus au scrutin proportionnel plurinominal. Pour ce mode de scrutin, il y a un quotient national qui s’obtient en divisant le nombre de populations qui a valablement voté par le nombre de sièges disponibles.

En fonction du nombre de suffrages valablement exprimés, autant de fois que c’est contenu dans le quotient national, les listes ont leur nombre de députés. Le principe du plus fort reste est appliqué pour les sièges qui restent. L’esprit du système du plus fort reste est de permettre aux listes n’ayant pas obtenu le quotient national de remporter un siège ; ce qui renforcerait la représentation des sensibilités nationales au Parlement.

Les deux systèmes sont indépendants. Chaque parti obtient une part des sièges pourvus à la proportionnelle correspondant à sa part des suffrages, auxquels s’ajoutent les quatre-vingt-dix (90) sièges obtenus dans les circonscriptions à la majorité relative, donnant au scrutin une tendance majoritaire. La répartition des sièges se fait selon le système du quotient simple.

 

Source :

https://sec.gouv.sn/publications/actualites/elections-legislatives-senegalaises-de-2022-0

https://tsep.africa.ufl.edu/systeme-electoral/senegal/?lang=fr

 


Credit photo: afrique.le360.ma

Commenter